image Gecac-Tremplin fête ses 10 ans ! image Gecac-Tremplin en phase de recrutement

Contactez nous ...

Envoyer

Le magazine Direction(s) en reportage à Gecac-Tremplin

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Aude Mallaury (rédactrice) et Thomas Gogny (photographe) sont venus dans nos locaux et à la MAS Pierre-Launay afin de réaliser un reportage et mieux comprendre l’histoire et le mode de fonctionnement de Gecac-Tremplin. Ce reportage fait suite à l’obtention en décembre dernier, d’un prix au dernier Trophée Direction(s).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Salle polyvalente de la MAS Pierre-Launay (Apajh03), des anciennes de Gecac-Tremplin expliquent leur expérience à Aude Mallaury (à droite), en présence de la directrice de la MAS, Dominique Bayelle.

Aude Mallaury a d’abord été reçue par le directeur général, Abdou Diallo. Ce dernier a rappelé qu’il a fallu un travail de cinq ans préalable pour la mise en place de Tremplin, car si le concept intéressait les associations gestionnaires d’établissements et services sociaux et médico-sociaux, il restait malgré tout à les convaincre de la faisabilité du projet et de sa capacité à être pérenne. C’est l’adhésion et le partenariat de l’Apajh de l’Allier qui a réellement permis une mise en route.

 

« Chacun a joué le jeu, a expliqué Abdou Diallo. Il y a plusieurs enjeux dans tout ça. Il s’agit de proposer un service qui soulage les établissements de la question des remplacements avec tout le volet organisationnel mais aussi juridique. Chez les remplaçants, il faut des personnes motivées et impliquées qui peuvent s’intégrer dans les équipes pour maintenir un bon niveau de prise en charge pour les personnes en situation de handicap. Quels que soient leurs profils initiaux, les remplaçants peuvent ensuite partir en formation en alternance et par conséquent faire reconnaître leurs acquis par un diplôme ce qui leur donne une vraie chance d’avoir un parcours professionnel stable par la suite.  Et enfin, pour nous, c’est la possibilité de faire vivre cette activité et d’avoir des postes de salariés dédiés. Il y a des enjeux économiques et humains, l’un ne va pas sans l’autre. Seules les structures qui sont dans cette optique travaillent avec nous ».

Ainsi dès le début, Gecac-Tremplin s’est occupé du recrutement, de la gestion des remplacements, de l’accompagnement vers la formation des remplaçants et de l’édition des bulletins de paie. (Pour en savoir plus, retrouvez toutes les infos dans la rubrique Gecac-Tremplin.)

Aude Mallaury a ensuite eu l’occasion de s’entretenir avec deux salariés actuellement en formation puis, avec Catherine Charobert, directrice de la Plateforme de services médico-sociaux La courte Echelle, Annie Busancic-Mercier, directrice du FAM Les Sources Vives et Dominique Bayelle, directrice de la MAS Pierre-Launay.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est dans ce dernier établissement que les deux journalistes ont retrouvé le personnel qui gère le service Tremplin : Laetitia Saint-Pierre, chef de service, Sonia Brasset et Véronique Theurier, toutes deux coordinatrices. Ils ont fait connaissance avec quelques anciennes remplaçantes de Tremplin, qui, après leur formation, ont été titularisées à la MAS. Le photographe Thomas Gogny a suivi la directrice dans différentes parties de la MAS afin de saisir des images des salariés dans leurs actes quotidiens auprès des résidents.

 

A propos de Virginie Mathiaux
Articles en relation
  • Tous
  • Par Auteur
  • Par Catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée